750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cordon Rose passe au Vert !

Blog culinaire (recettes avec ou sans le Thermomix), Blog DIY, Blog Lifestyle, (maison, jardin, bon temps), Alchimie végétale, Pharmacopée naturelle, Médecine douce, Réflexologie

Cordon Rose passe au Vert !

Réaliser un plessis en noisetier

Réaliser un plessis en noisetier

Mon fils de 14 ans a fabriqué des plessis pour créer des bordures et soutenir la terre de son jardin. Pour cela, il est allé avec son papy ramassé des branches de noisetiers dans les bois.

Connaissez-vous le plessis ?

Le plessis est un assemblage de branches entrelacées. Originaire du Moyen Âge, il servait à clore, à bon prix, les pâtures par le simple jeu du pliage et de l’entremêlement de branches. Cet ouvrage est, aujourd’hui, très prisé des jardiniers pour son allure champêtre mais aussi par ce qu’il est facile à réaliser. En effet, au potager comme au jardin d’agrément, rien n’est plus simple que de tresser des rameaux pour border des massifs et des plates bandes, accompagner une allée ou retenir la végétation.

Sa pose : 

Sur le sol, tracer l’emplacement présumé de la bordure avec du plâtre ou de la sciure puis installer un cordeau pour obtenir l’alignement parfait des piquets. Chacun est planté verticalement dans le sol à une distance de 60 cm.
Les faire sortir de terre sur une hauteur correspondant à celle souhaitée pour la bordure, en général de 20 à 50 cm.
Poser, à la base de l’ouvrage, le premier rameau et le tresser de part et d’autre des piquets. Placer ensuite le second en veillant à alterner, au niveau de chaque piquet, sa position par rapport au précédant.
Procéder de la même manière pour les suivants. Après avoir installé 5 ou 6 rangs, stabiliser l’empilement des échalas en tapant sur le dernier d’entre eux à l’aide d’un maillet.
Lorsque l’ouvrage a la hauteur souhaitée, fixer le dernier rameaux à avoir été mis en place, aux piquets verticaux à l’aide d’un fil de fer.

Son entretien : 

La durée de vie d’une telle bordure ne dépasse pas les 4 années. Mais ce sont quatre années sans aucun entretien ! C’est principalement le contact du bois avec la terre, et par conséquent l’humidité, qui en réduit considérablement la longévité. Les points sensibles sont donc les piquets en bois fichés dans le sol qui pourrissent les premiers. Pour limiter cet inconvénient, il est fortement conseillé de les remplacer par des piquet en acier de type ‘fer à béton’. Plus résistant au temps, ils durent plusieurs décennies et permettent d’être conservés lors du renouvellement des échalas.

Source : Rustica 

Voilà comment réaliser de jolies bordures naturelles, à moindre frais ! Voire à 0 € ! 

Réaliser un plessis en noisetier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article